Dans la vallée de l’Omo

Code: GBDFVD
10 Jours - 9 Nuits
  • hamer
  • mursi
  • dassenetch
  • konso
  • waka

Le Sud est très riche de sa grande diversité ethnique et linguistique. Les peuples qu’il abrite constituent une véritable mosaïque. Certains groupes ethniques riches de seulement quelques centaines d’individus, n’en possèdent pas moins leur propre langue, traditions, mode de vie et y sont farouchement attachés.

Cette région, dont les cartes n’offrent  qu’une couverture approximative, comprend le sud-est du Soudan, le nord-est de l’Ouganda, le nord-ouest du Kenya et le sud-ouest de l’Ethiopie. Dans ces lointains confins, où le temps semble s’être arrêté, coexistent près d’une quarantaine de groupes ethniques. Le pays des Surma et la région des grands lacs sont parmi les derniers territoires secrets de la Corne de l’Afrique

 

1

Jour 1: ADDIS

Arrivée à Addis-Abeba, accueil à l’aéroport par notre assistant et transfert à l’hôtel. Suivant votre horaire d’arrivée, nous pourrons organiser une chambre d’hôtel afin que vous puissiez vous reposer du voyage et ensuite visiter un peu Addis-Abeba.

Afin de bien cerner l’urbanisme de la capitale de l’Éthiopie, nous nous rendrons à Entoto. Cette colline, située au Nord de la ville, culmine à 3200m. C’est de là, dit-on que l’empereur Ménélik et sa femme, l’impératrice Taïtu, décidèrent de l’implantation d’Addis-Abeba. Après avoir aperçu une mince colonne de vapeur s’élever dans le ciel, ils se rendirent en cet endroit et y découvrirent des sources chaudes, ainsi qu’une fleur qui leur était jusqu’alors inconnue. Cet évènement les décida à nommer leur capitale Addis Ababa (« la nouvelle fleur » en amharique). La visite du Musée National sera l’occasion d’évoquer l’histoire de l’Ethiopie : de la célèbre Lucy (fossile humanoïde de 3.4 millions d’années) au puissant royaume antique d’Axoum ; des royaumes médiévaux gondariens aux règnes des empereurs Ménélik II et Hailé Sélassié. Nous visiterons également l’ancien palais d’Hailé Sélassié, abritant maintenant le Musée d’Ethnologie.

2

Jour 2 ADDIS – LANGANO

Route vers le sud du pays en passant par Butajira. Un départ matinal nous emmènera au Sud vers le Rift vallée. Nous nous arrêterons à Melka Kunture, l’un des plus importants sites paléolithiques en Éthiopie. Le long de la rivière Awash, où Melka Kunture est situé, ont été trouvés des fossiles d’hippopotames, de rhinocéros et d’éléphants. Nous continuerons vers l’église d’Adadi Mariam, qui est une des églises éthiopiennes du sud qui est taillée dans la roche. De la même époque que celles de Lalibela (en fait, la tradition locale affirme qu’elle a été construite par le roi Lalibela en 1106), l’église a été sculptée au-dessous du niveau du sol et consiste de 24 fenêtres, entourées par un large, grand tunnel. Notre arrêt suivant sera pour Tiya, classé par l’UNESCO comme un site du patrimoine mondial. Tiya est un site de stèles datant du 14ème au 16ème siècle. Chaque stèle correspondrait à plusieurs sépultures. Ces stèles sont décorées de symboles : perforations, signe ramifié, épées, etc.

Continuation de la route vers Langano avec des arrêts photos et visite d’un ou deux villages du peuple Silte.

3

Jour 3 :LANGANO – ARBAMINCH

Liaison jusqu’à Arbaminch (“40 sources”). Avant d’atteindre Arbaminch, nous bifurquerons dans les montagnes environnantes, pour nous rendre à Dorze, village de l’ethnie des Dorze. Une visite du village sera l’occasion d’évoquer l’importance pour cette ethnie de l’Ensat, faux bananier exploité des racines aux feuilles.

Elément central de la survie des Dorze, l’Ensat nous sera expliqué par notre guide. Cette plante, qui ressemble au bananier, peut atteindre 8 à 9 mètres de haut. On la trouve dans de nombreux pays, mais l’Ethiopie est le seul endroit où l’on en extrait un produit comestible (! Pour info: en route, à Chencha, marché très coloré les mardis).

4

Jour 4 :ARBAMINCH – KONSO

Arbaminch est une ville paisible et très agréable, construite sur le flanc d’une colline. Elle comporte 2 niveaux et offre une vue extraordinaire sur 2 lacs de la vallée du Rift, les lacs Abyata et Chamo. Le matin, nous profiterons de la petite ville d’Arbaminch et de ses lacs. Une excursion en bateau sur le lac Chamo nous permettra de nous “promener” au milieu des crocodiles et hippopotames, qui cohabitent tranquillement avec les pélicans et autres aigles blancs. L’après-midi, nous irons à la rencontre des Konso. Le territoire des Konso est fait de hautes collines à 1500m d’altitude et est découpé en milliers de parcelles agricoles agencées en terrasses. Mais au-delà de ce paysage. particulier, ce sont les villages qui attirent le regard. Solidement protégés par un double rempart de pierres et de bois, ils dominent les collines. Si le roi est présent, nous pourrons le rencontrer, il nous expliquera les particularités de son peuple. Seuls les Poqallas, chefs héréditaires de chacun des neufs clans Konso, vivent à l’écart, afin de rendre incontestables leurs décisions de justice en cas de litige. La plus symboliques des traditions konso est sans nul doute l’érection des waga, pièce maîtresse du culte des ancêtres.

5

Jour 5: KONSO – JINKA

Le matin, visite du village Konso  et après déjeuner à Kanta Lodge, visite du musée de Konso , route vers Jinka. Avant d atteindre Jinka, visite du village Ari, et ensuite visite du musée de Jinka.  Nous découvrirons aujourd’hui l’ethnie Banna et Ari. Le peuple Bana compte environ 40000 individus. Ils pratiquent l’agriculture et complètent leurs besoins alimentaires par la chasse. Ils partagent avec les Hamer langage, coutumes et croyances (! Pour info: en route, à Key Afer, marché très coloré le jeudi).

6

Jour 6: JINKA – TURMI

C’est dans le Parc de Mago, sur les basses terres situées à l’Est de l’Omo et à l’Ouest de la rivière Mago que l’on trouve les Mursi. Le matin, après 90 km de trajet, visite des peuples Mursi. Le climat torride et les pratiques guerrières caractéristiques de cette population les ont préservés pendant longtemps de toute forme d’occupation et même de modernité. Les Mursi sont des agro-pasteurs. Comme les Hamer et les Banna, leurs organisations sociale et rituelle utilisent de manière combinée les principes de génération, d’âge et de maison. Les femmes de rang supérieur sont ornées de plateaux, dont l’origine et la signification ne sont à ce jour pas encore  complètement élucidées. Continuation jusqu’à Turmi. Apres le repas de midi, continuation du trajet vers Turmi et avant l’arrivée à Turmi, arrêt à Dimeka pour visiter la marche très coloré du peuple Hamer.

7

Jour 7: TURMI

Le matin, nous irons à la rencontre des Karo. Seuls sédentaires à part entière de la région, ils se regroupent majoritairement dans le village de Douss sur la rive orientale de l’Omo. A la saison des pluies, ils prennent surtout soin du bétail, tandis qu’à la saison des semailles et des récoltes, ils s’éparpillent dans les champs avoisinants où ils cultivent des céréales, du coton et de la canne à sucre. En revenant vers Turmi, nous nous arrêterons au marché de Dimeka, lieu de rencontre des Hamer. Après la visite de Karo, déjeuner à Turmi. L’après-midi sera entièrement consacrée à la rencontre avec le peuple Hamer. Les Hamer sont des pasteurs semi-nomades ; ils vivent dans l’une des régions les plus arides de la savane méridionale du sud-ouest éthiopien, entre les terres fertiles de l’est et les rives de l’Omo . Les Hamer se déplacent en groupe, avec leurs troupeaux de bovins, selon un itinéraire précis établi par leurs ancêtres au premier matin du monde. Ils logent dans des huttes ogivales de branchages savamment enchevêtrés qui résistent aux forts vents de sable. Au sein de cette ethnie, l’ensemble des individus mâles se répartissent entre 2 classes générationnelles : les “Fils du Pays” et les “Pères du Pays”. Le passage de la classe générationnelle de Fils du Pays à celle de Père du Pays s’accompagne d’un rite initiatique.

8

Jour 8: TURMI – YABELO

Près de Yabelo, nous visiterons un village de l’ethnie Borana et nous découvrirons l’étonnant lac salé au fond d’un cratère où les villageois extraient au prix d’efforts incroyables les blocs de sel qui constituent pour eux une richesse considérable. Pendant 500 ans, les Borana, qui sont des pasteurs semi nomades de l’Éthiopie, ont réussi à survivre et résister à leur rude environnement en s’approvisionnant en eau dans des puits qui ont jusqu’à 30 mètres de profondeur. La poussière monte sous les pieds d’une longue lignée de chameaux et de vaches qui errent sur la route qui mène vers un puits profond. Des hommes, debout les uns sur les autres, forment une chaîne humaine dans le puits, ils balancent des seaux entre eux debout sur cette échelle précaire, ainsi rassemblant de l’eau. Il y a un choeur de chant fort, qui maintient le rythme; les seaux jaunes sont constamment envoyés dans le puis et ramenerà hauteur à un rythme envoûtant. Retour au niveau du sol où d’autres groupes d’animaux sont réunis, attendant leur tour de descendre pour boire de l’eau. Visite du village Borena l’après-midi.

9

Jour 9: YABELO – YIRGALEM

Depuis Yabelo, nous gagnerons la région du Sidamo, jusqu’à Yergalem, petit village niché au coeur de la verdure, entouré de plantations de café. Cette région est une des principales zones de production du café ; occasion d’évoquer l’origine éthiopienne de cette plante, dont la culture se développa sur toute la planète. Tous les plants de café Arabica du monde ont pour ancêtres les caféiers éthiopiens…

Déjeuner en restaurant à Dila : endroit caractérisé par une verdure tout au long de l’année, avec des arbres fruitiers de tout genre ……

10

Day 10: YIRGALEM – ADDIS

Route de retour sur Addis-Abeba avec un arrêt au bord du lac Ziway pour observer l’abondance en espèces aviennes. Nous bifurquerons ensuite pour aller en direction de Tiya, site classé par l’UNESCO au patrimoine mondial, où l’on peut découvrir un champ de stèles datant du 14ème siècle, lieu de sépulture. De nombreuses stèles sont gravées de symboles dont la signification nous échappe malgré plusieurs hypothèses. Arrivée à Addis-Abeba en fin de journée.

Derniers achats à Addis puis dîner d’adieu avec spectacle de danses et musiques traditionnelles et transfert à l’aéroport.

Date de départ Date de retour Status Status
11/12/2017 11/01/2018 Confirmé dés 2 personnes Réservez
11/12/2017 11/01/2018 Confirmé Réservez
11/12/2017 11/01/2018 Dernière place Demande de disponibilités
11/12/2017 11/01/2018 Fermé Fermé
11/12/2017 11/01/2018 Confirmé dés 2 personnes Réservez
11/12/2017 11/01/2018 Confirmé Réservez
LE PRIX COMPREND LE PRIX NE COMPREND PAS
Les transferts de/à l’aéroport tels que mentionnés dans le programme Les vols internationaux et les vols intérieurs s’il y en a de prévu
Le savoir-faire d’un guide-accompagnateur francophone durant toute la durée du circuit Les boissons et dépenses personnelles
Véhicule privé avec chauffeur anglophone (essence, taxes routières, parkings, assurance du véhicule et du chauffeur, logement et repas de ce dernier) Les droits de filmer et de photographier
Les entrées aux sites, la location d’un bateau sur le lac Tana L’assistance rapatriement/assurance
Les repas en pension complète (une bouteille d’1/2 litre d’eau par repas) Les pourboires (bagagistes)

carte

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Dans la vallée de l’Omo”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prix:1,600.00

Réserver ce voyage

Total
  × €1600 = €1600

Ou

Remplissez le formulaire ci-dessous pour nous dire ce que vous cherchez