Vous offrir et vous assurer les meilleures conditions de voyage au meilleur prix.

Vous faire découvrir l’Éthiopie en toute décontraction grâce à des accompagnateurs de talent, des véhicules de qualité conduits par des chauffeurs prudents et expérimenté Tourisme responsable et solidaire :

Nous pratiquons un tourisme centré sur l’humain. Dans cette optique, nous proposons pendant un moment d’associer nos voyageurs à un projet d’éducation ou de développement socio-économique. En partenariat avec des associations dynamiques, nous leur proposons d’allier découverte culturelle et implication locale. Nous espérons ainsi que l’expérience du voyage gagne en force et profondeur.
Nous sommes convaincus que le tourisme est un levier de développement socio-économique. Pour chaque voyageur allant à la rencontre des membres de ces associations, nous reversons une somme d’argent à l’association afin de continuer à faire croître leurs projets.

A Axoum, l’organisation de l’Église Orthodoxe Éthiopienne pour les enfants et les familles (EOC-CFAO) a été fondée en 1974 afin d’aider et de soutenir les orphelins et les enfants indigents.

L’EOC-CFAO possède environ 18 centres d’aide et orphelinats dans le pays soutenant ainsi les enfants par différents moyens. Parmi eux, le centre d’aide aux enfants de Saint Yared a été fondé en 1977 dans le même esprit. Sa mission est de soutenir les orphelins et les enfants indigents en répondant à leurs besoins basiques et en les appuyant dans leurs études. Ce centre a son propre conseil d’administration et comités, incluant un parlement d’enfants. Tous les comités et le parlement ont leurs propres pouvoirs et mandats.

Le centre offre différents services aux enfants comme un service de santé, un service de vestiaire, des repas, du matériel scolaire, une éducation religieuse et des activités de loisirs.

Lorsqu’on déambule dans les rues d’Addis-Abeba, on ne peut ignorer les nombreux enfants qui s’activent à chaque coin de rue pour gagner leur subsistance, cirant les chaussures des passants, leur proposant les articles les plus hétéroclites, ou tout simplement sollicitant une aumône. Vêtus de haillons, âgés pour certains d’àpeine cinq à six ans, ils font partie intégrante de la vie quotidienne de la capitale. Les « enfants des rues » est un phénomène qui concerne de nombreux pays africains. Dans les grandes villes, si certains survivent grâce à de petits boulots, livrés à eux-mêmes, beaucoup tombent dans la délinquance, la prostitution ou la drogue. La plupart ne dépasseront pas les 25 ans. En les observant, on ne peut éviter de se demander quel avenir s’offre à cette génération.

Crée en 2001, le Centre de Formation pour les femmes conçoit et propose des actions spécifiques pour offrir aux femmes des espaces ruraux et urbains, la possibilité de développer leurs compétences et leurs savoir-faire, de renforcer leur formation de base pour leur autopromotion et de leur apporter une assistance technique à divers niveaux.

Ce centre s’adresse aux femmes isolées et défavorisées de Weleka[2] et ses environs qui n’ont pas eu l’opportunité de suivre le cursus scolaire habituel et qui ont perdu leurs maris lors de la guerre, de déplacements, de maladie et qui ésirent se former à un métier pour gagner leur vie.

Près de Bahirdar, vit une communauté unique en Éthiopie, née d’une utopie et comme Théodore Monod l’écrivait, « l’utopie n’est pas ce qui est irréalisable mais ce qui est irréalisé ». Aujourd’hui, Awra Amba n’est plus une utopie.

Awra Amba est un village et une communauté d’environ 400 membres, situé à 74 kilomètres à l’est de Bahirdar dans la région Amhara, au nord-ouest de la capitale Addis-Abeba, à près de 1900 mètres d’altitude. Ce village est né d’un rêve de Zumra Nuru qui a pris corps en 1972 avec 66 autres personnes, pour résoudre des problèmes socio-économiques par l’entraide, grâce un esprit égalitaire et exempt de sexisme, en rupture avec les traditions du peuple amhara.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \”éditer\” pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.